Post partum, Loupiot a 15 jours…

Loupiot aura 15 jours demain. Petit bilan de ces premiers jours… Vite fait, très vite fait, car je n’ai pas le temps de venir sur internet, le blog, facebook etc, ne sont vraiment pas prioritaires !!

FATIGUE, FATIGUE, FATIGUE !!

Entre la semaine avant la naissance, la nuit à la maternité à attendre le déclenchement en pleurant et les nuits depuis la naissance de Loupiot, je dois dormir entre 2 et 4 heures par nuit et par intermittence depuis donc un mois. Mon petit Loup dans les bras à téter, téter et pleurer… Les nuits en hyper vigilance parce que c’est comme ça que dort une maman,  non ? Fini les sommeils de plombs pour plusieurs années. Je fais des siestes avec bébé. Que j’aime sentir son petit corps blotti contre le mien. J’avais oublié ces premières nuits, ces premiers mois avec bébé dans les bras… Ces nuits, avec ce petit corps blotti au creux de moi, tel un rappel de la vie utérine, avec sa petite bouche contre le sein… Sentir son souffle, son petit coeur, sa peau contre moi. Ces nuits connectée à mon bébé… Mr Loup est attentif la nuit… à me demander si tout va bien dans son demi sommeil dès que bébé chouine un peu. Il y aussi les nuits d’inquiétude quand il chouine plus que d’habitude ou a mal au ventre et n’arrive pas à dormir ni même téter… Les nuits blanches à faire les 100 pas entre les coliques et les pleurs de décharges émotionnelles (ces derniers me prennent les tripes et à papa aussi). Mon homme et moi n’arrivons pas à imaginer comment est ce possible de laisser bébé dormir seul à côté ou une autre pièce… C’est tellement bon et rassurant de dormir avec bébé, et surtout bébé en a tellement besoin. Loupiot ne dort bien et profondément que sur moi 🙂

L’allaitement s’est bien mis en route. Loupiot a tété dès se premières minutes de vie et non stop les heures et jours/nuits suivants. Cela m’a valu une énorme montée de lait et gros engorgement le 3ème jour. Deux nuits à me « traire » à 4 pattes au dessus d’une bassine d’eau bouillante les seins trempant dedans… (je riais toute seule dans la salle de bain). J’ai crains la mastite là. J’ai dormi avec des feuilles de choux sur les seins. Ouf le lendemain ça allait mieux. Et puis, bébé n’arrivait plus à téter tellement ils étaient énormes et tendus, et moi toute stressée qu’il n’arrive pas à téter… Mini ne voulait pas téter pour désengorger : « il est dégueulasse le lait ». Elle ne tète plus, elle le vit plus ou moins bien, ça dépendant des jours. Elle goûtera régulièrement voir s’il redevient bon. Loupiot a eu son premier pic de croissance : tétées non stop pendant 48h, impossible de le décoller du sein.

J’aime les tétées, j’aime ces instants magiques, sentir sa petite bouche aspirer le lait, voir ce lait, MON lait couler sur les bords de ses lèvres, ce lait abondant et protecteur, ce lait nourrissant mais aussi ce lait amour câlin réconfort… Ce lait, ces seins prenant le relais du placenta… J’aime son regard planté dans le mien qui donne l’air de scruter les tréfonds de mon âme et mon cœur… Alors il sait combien je l’aime et combien je serai capable de tuer pour le protéger lui et ses sœurs. 

Quelques liens pour la mise en route de la lactation car ce n’est vraiment pas facile et des erreurs sont vraiment à éviter pour ne pas foirer son allaitement. Et oser appeler ou rejoindre un groupe de la lèche league pour avoir de l’aide sur l’allaitement et rencontrer d’autres mamans allaitantes (ou un autre asso de parentalité qui propose des réunions allaitement maternel. En Bretagne, j’allais à l’arbre à bébé.)

RGO : Nous avons vu un ostéo pour Loupiot. Mais le RGO est toujours là. Nous allons donc aller jusqu’à Limoges voir le même que pour ma 2eme. En une manipulation, le RGO n’était plus qu’un mauvais souvenir ! Et lui savait ce qu’était une dystocie. Nous espérions que celui près de chez nous suffirait.

L’ostéo m’a manipulée aussi. 5 ans que je n’en avais pas vu un pour moi.  Mon coccyx avait bien bougé pendant la naissance (la sage femme avait entendu le crack). Tu parles, pendant 10 jours je ne pouvais pas m’asseoir tellement j’avais mal au c.. (aucune déchirure, ni éraflure, aucune douleur à la vulve, mais alors le coccyx, aïe aïe !)

Écharpe : Il est souvent en écharpe depuis 3 jours, ce qui me permet de le porter blotti contre moi, répondre à son besoin de contact avec maman,  m’occuper de mini et d’amoindrir les reflux. Il adore l’écharpe 🙂 Mais je l’en sors pour les tétées : les tétées en écharpe sont encore difficiles. Il est si petit 😍

Bébé arrive dans un nouveau monde, il quitte le lit douillet de l’utérus maternel. Dans notre monde tout est stimulation : il découvre la faim, la soif, le froid, le chaud, les habits, le vide, la souffrance, le bruit, l’immobilité, etc etc… Il a besoin de temps et de beaucoup de douceur pour s’adapter petit à petit à sa nouvelle vie. Loupiot est une réelle éponge, comme tous les enfants et surtout bébés. Dès que je suis mal, il est mal, il hurle. Dès qu’il est dans les bras de son papa et que papa stresse, il hurle. Je me suis brûlée le dessus de la main assez gravement (une passeuse de feu est venue), et instantanément Loupiot s’est mis à hurler… Loupiot supporte mal l’agitation et a besoin d’un calme absolu pour se laisser aller à dormir. Heureusement, les filles – même la petite – comprend et respecte cela.

A lire +++  
L’accouchement du point de vue des bébés avec le Dr Leyronnas, pédiatre à la maternité d’Antony (92)
extrait  :
Véritable déchirement pour le nouveau-né, son apparition sur la terre ferme est une « épreuve ».
« L’aventure de la naissance est millimétrique et inconfortable pour l’enfant. » explique notre interlocuteur. Comme violemment arraché à cette sorte de paradis que représentait le nid douillet du ventre de sa mère, il doit faire face à un nouvel environnement  auquel  il  devra  s’acclimater rapidement.
« Loin   de   l’agréable   chaleur,  de l’absence de bruits perturbants  et  de  l’espace  confiné  et  rassurant  de  l’utérus  de  sa  maman,  le  nourrisson  est  déboussolé  et  perd  ses moyens. Tout se bouscule, c’est un dépaysement total pour ce petit être qui entre dans une nouvelle ère… »
(…) « La  variation  de  la  température,  la lumière,  la  pesanteur,  le  bruit …  A  sa  naissance,  c’est  tout  un  ensemble  de  sensations  nouvelles  qui  lui  tombent dessus  en  même  temps.  Il  doit  aussitôt  apprendre  à  s’adapter  à  une  existence  extra-utérine  et  cela  demande beaucoup  de  travail.  Ce sont  des  épreuves  successives,  il  s’habitue à  un  monde  très  différent  et  découvre  simultanément un nombre de sensations qu’il ne connaissait pas » ajoute le Dr Leyronnas.
(…) Le nourrisson a besoin d’être dans un environnement sécure.
Et lire aussi : ce bel article sur Canalvie : http://www.canalvie.com : les besoins du nouveau-né (ou télécharger le pdf ici : Les besoins du nouveau-né) et celui ci : Les besoins du bébé

La fratrie : les filles sont ravies, mais c’est un gros chamboulement pour elles aussi. Entre la joie et la peur de ne plus être aimées, le besoin aussi d’attention, de câlins etc. Au début ce n’est pas simple avec un bébé qui a de gros besoin et monopolise le temps et l’attention, une maman HS et un papa un peu dépassé et qui aimerait pouvoir se connecter à son bébé sans entrave.

Les filles sont avec nous depuis lundi 6/11… Que c’est difficile avec notre 5 ans… En plus, vu des conditions de la naissance, le déclenchement, la fatigue accrue et un petit moral, elles sont restées chez leur papa toute la semaine qui a suivi l’accouchement même si elles sont venues rencontrer leur petit frère le soir même pendant quelques minutes, puis un jour sur deux. La fatigue nous rend moins patients, elle le sent, ça la perturbe encore plus. Elle pleure avec un « Tu es toujours avec le bébé et tu t’occupes pas de moi. Je veux que tu t’occupes de moi et que tu poses le bébé tout de suite »… Cela me bouleverse et parfois j’en pleure aussi. Je ne peux pas répondre à sa demande. Je ne peux pas poser son petit frère et m’occuper d’elle, là de suite. Je lui explique comme il a besoin de moi, et que j’étais pareil avec elle quand elle est née. Nous regardons beaucoup ses photos de quand elle est née et des premiers mois. Je pense que ça la rassure… Elle voit les photos où je l’ai toujours à bras ou en écharpe ou bien lovées dans la banquette. Elle a besoin d’être rassurée sur notre amour pour elle, surtout celui de Mr Loup… Nous savions que ce serait un peu dur au départ, mais nous pensions réussir à mieux le supporter. Nous allons avoir vraiment besoin de temps et de beaucoup de zenitude le temps de trouver nos repères et notre équilibre tous ensemble, que chacun trouve sa nouvelle place. Aujourd’hui, nous lui avons fait un cadeau, un cadeau qui symbolise son passage de « petite dernière » à « grande sœur ». Elle a choisi un poupon… Merci les copines pour le conseil 🙂 Notre 12 ans aussi aura son cadeau de passage… même si pour elle ce changement ne la perturbe pas plus que cela (pour le moment en tous cas). Nous la trouvons même bien plus coopérative avec nous tous depuis l’arrivée de Loupiot (même avec sa sœur) !! Elles sont très douces avec lui et respectueuses de ses besoins.

A lire :   http://naitreetgrandir.com – Arrivée de bébé: prévenir la jalousie

Il est essentiel de se souvenir qu’avec un bébé, il y a une maman. Une maman qui vient de vivre 9 mois de grossesse et un accouchement, avec tout un chamboulement hormonal… Elle est souvent très fatiguée, physiquement et moralement. Elle a aussi besoin de se remettre et de cocoonner avec bébé pour éveiller l’instinct maternel et créée le lien d’attachement avec son bébé.

Je recommande de lire :
* se respecter après l’accouchement
10 règles d’or pour un post natal idéal (Karine la sage-femme)
* Naturopathie, après l’accouchement
Cet article d’happynaiss si vrai et plein d’humour (décidément j’aime son blog et je me sens très proche d’elle et de ses écrits) : https://happynaiss.com/2017/08/29/post-partum-15-phrases-a-dire-pour-achever-une-jeune-mere/

Les sages femmes m’avaient dit « plus on a d’enfants, plus les tranchées sont fortes »… Celles ci je les ai sentie passer… à chaque tétée et pendant 8 jours, mon utérus se contractait intensément, à croire qu’un autre bébé voulait naître, à en pleurer parfois tellement la douleur était forte et que la contraction durait super longtemps. L’avantage, mon utérus à repris sa place très rapidement !!

J’ai eu un bon baby blues, je suis encore dedans d’ailleurs. Mon chéri est là, il me soutient même si parfois mes larmes le désarme. Il me rassure aussi. Lui est en mode LOUP prêt à bondir pour protéger sa meute. Je le sais, je le vois, je le sens. Il était déjà très protecteur, mais depuis la naissance de Loupiot, c’est puissance mille. Je pleure (nous pleurons) aussi de joie, d’émotions qui me (nous) submergent, d’Amour pour mon (notre) petit bonhomme, pour les filles, pour mon Homme, pour ce Bonheur… J’aimerai qu’il dure toujours et ne prenne jamais fin.

Nous avons eu un gros stress qui nous sorti de notre « bulle bonheur » et qui m’a valu une méga baisse de lactation ensuite pendant 2 jours. Mr Loup allait mal, les filles allaient mal, j’allais mal. En plus, mêlé à la chute hormonale et le baby blues. J’ai même regretté, pas longtemps, quelques secondes, que bébé soit né (ce qui a rendu fou mon homme)… Loupiots n’a pris que 30 grammes cette semaine ci contre ses 250g / semaine « habituels ».  Nous nous sommes ressaisis entouré par notre sage femme. Mon homme et ma mère (à distance) m’ont aidée à me rebooster…

Papa a besoin de trouver sa place. Il a besoin aussi de se connecter à son bébé, créer une relation avec lui, comprendre son langage, ajuster le sien. Ce lien là est peut être moins instinctif que pour la maman (y a pas tout le cocktail hormonal).  Il apprend à être papa, non sans stress ! Il se sentait maladroit face à ce petit être pour l’habiller par exemple. Puis dès que bébé pleure fort, papa stresse. Ça va de mieux en mieux 😁 Papa apprend à gérer ses angoisses… Loupiot cherche son papa quand il entend sa voix. Papa est heureux <3 Papa est fier de son petit Loupiot. Papa en prend grand soin et prend grand soin de la meute au grand complet.

Mr Loup m’aide énormément, il a pris la logistique en main et est beaucoup avec les filles car pour lui il est essentiel que je puisse materner petit Loupiot et me reposer au maxi. Il gère les allers/retours pour les activités les rdv médicaux, neuropsy, les courses etc

Surtout BONHEUR <3
Comme dit mini, il y a encore plus d’amour dans notre famille
car avec Loupiot y a un cœur de plus….
5 cœurs maintenant…
chaque cœur est de l’amour de plus…
De l’amour à donner, de l’amour à recevoir <3

<3 Ce petit être nous unit encore plus <3

Loupiot 15 jours en écharpe

Nous sommes si heureux. Nous avons le sentiment que Loupiot a toujours été là avec nous. Nous l’avons attendu toute notre vie. Souvent nous le regardons et nous pleurons de joie… Et l’Amour qui nous liait est encore plus fort et profond.

En cette période du post partum, effectivement nous avons un réel besoin de calme, de repos, de tranquillité physique et psychologique. Les professionnels d’ailleurs le savent et le conseillent aux parents.

Nous essayons de rester dans notre bulle et profiter de notre bonheur. Pas toujours évident, car la vie continue avec son lot de bon, le moins et le flux de la vie !

6 comments

  1. Quel bilan… Imagine dans quelques mois, quand tu le reliras… tous les changements qui se seront produits… Bon courage pour tous les ajustements, je pense bien à toi !

  2. Oui, c’est dur d’un côté c’est hard entre la fatigue et mini surtout, plus le baby blues… mais en même temps c’est MERVEILLEUX <3 Je passe mes journées avec Loupiot dans les bras, à donner les tétées, le changer, l'admirer... et pleurer d'Amour. A trembler parfois devant sa vulnérabilité et nous demandant si nous saurons toujours le protéger. Enfin moi, car Mr Loup lui n'en doute pas !! Je n'ai pas hâte de passer aux étapes suivantes. Nous savourons chaque instant pleinement. Ils sont si précieux.

    Avec mini, ça commence à aller mieux. Les copines et leur conseil de poupon ont eu bien raison... depuis qu'elle a son cadeau de grande soeur, ouf, ça va mieux !! Puis malgré les crises, elle respecte beaucoup son petit frère, ses besoins etc. Alors que je me doute que pour elle ce n'est pas facile : faire attention à ne pas faire trop de bruit par exemple, attendre qu'il soit calmé au sein le soir pour que je lui lise son histoire, dormir quelques nuits avec sa soeur, mal dormir car bébé pleure la nuit, et devoir patienter quand elle a besoin de moi que je sois dispo. Bien en fait, je la trouve top ma mini, parce qu'elle gère assez bien tout ça du haut de ses petits 5 ans tout juste. Puis elle est d'une douceur avec Loupiot... Elle en prend bien soin. Les deux filles sont très protectrice. La chienne aussi d'ailleurs ;)Puis les filles sont obligées de coopérer, ce qui est un bien. Mini qui a toujours plus ou moins refusé l'aide de sa soeur, la sollicite pas mal quand elle a besoin d'aide et que je ne suis pas dispo. Et la grande répond à l'aide de mini... 🙂

  3. Ravie de lire de vos nouvelles ❤ pour l allaitement et le rgo tu peux me tel ou toute autre animatrice LLL 😉 et pour tes liens par pitié pas Parents : j ai bondi sur plusieures bourdes !!!

    1. Bonjour. Enfin bonsoir 😀 j’ai une animatrice LLL non loin. Je l’appelerai si besoin après l’ostéo de Limoges demain. Merci. Je n’y avais pas pensé pour le rgo. Parents… Quels points t’ont fait bondir ? Moi c’est surtout le biberon du soir pour papa…

Laissez un p'tit mot ou un grand, ça fait toujours plaisir et motive à écrire ce blog ;) Merci