Notre préparation des contrôles pédagogiques

Nombreuses discussions dans le monde IEF autour des contrôles de l’inspection académique. Ces moments sont effectivement très souvent source de stress et de peurs, tournant parfois au conflit, rapport de force, menace de signalement car les familles ne laissent pas leurs droits bafoués.

Pour notre part, nous en sommes à 5 contrôles pédagogiques et ils se sont tous bien passé. Nos droits, notre démarche et notre fille ont toujours été respectés. Elle n’a jamais subi de tests, ils n’ont même jamais été demandés par l’IA. Je dirai même que depuis 2 ans, avec notre nouvelle IA, nous apprécions ce moment. Elle est chaleureuse, bienveillante envers notre fille, souvent de bons conseils, avec des conseils en lien avec notre démarche pédagogique et les spécificités de notre fille.

J’avais très peur avant notre 1er contrôle, surtout en étant en unschooling, sans trace écrite de nos activités et sans support scolaire. Notre fille faisait moult activité, mais pas grand chose à montrer pour le prouver et surtout prouver ses acquis. Aussi, nous refusons les tests. Un test n’a pas grande signification, puis c’est une possible mise en échec notamment pour un enfant qui ne connait pas les codes et le langage scolaire. Puis, nous n’avons pas besoin de tester notre enfant pour savoir où il en est !

Cette crainte m’a poussée à bien préparer notre rendez-vous. Le contrôle doit se faire en tenant compte des choix pédagogiques et philosophiques des parents. J’ai donc débuté la rédaction de ces choix et leurs raisons et conséquences. Cela m’a amené à poser d’une façon claire et structurée nos choix, pour la première fois. Pourquoi avons nous choisi l’IEF ? Pourquoi faisons nous du unschooling ? Qu’est ce que le unschooling ? Comment se passe le unschooling dans notre famille (pour moi il y a autant de façon unschooling que de famille, même d’enfants au sein d’une famille) ? J’ai pris soin de ne pas attaquer l’école et leur méthode, mais définir ma démarche et l’argumenter. Ceci présentait implicitement ce que nous étions prêt à accepter ou non lors du rendez-vous.

J’ai envoyé cette présentation avec mon courrier stipulant que nous serions bien présent au rendez-vous.

En parallèle, je rédige un « bilan d’activités ». Ce bilan reprend les matières scolaires ‘français, math, découverte du monde, informatique), les activités extra-scolaires et la liste de la majorité de nos ressources et supports (livres lus, dessins animés, films, documentaires, logiciels etc).

Dans chaque matière, je fais un petit bilan de comment nous abordons cette matière, en apprentissages transversaux. Je liste les acquis de ma fille, les notions en cours acquisitions. Et les ressources pédagogiques (livres, sorties, jeux, logiciels, activités…).

Ma grande m’aide à réaliser un portfolio qui retrace une année de vie, avec des photos, des tickets de sorties et des légendes, regroupées par matière.

Je donne, en main propre, le jour du contrôle le bilan d’activités et le portfolio. Notre inspection est une discussion sur notre instruction, les acquis de notre fille, ses possibles difficultés, en s’appuyant sur le bilan et le portfolio. En général, c’est ma fille qui présente le portfolio. Elle a ainsi un support qui l’aide à se souvenir de tout ce qu’elle a fait dans l’année, s’exprimer et échanger avec eux. Ces échanges ont toujours été  courtois. Notre fille a toujours été à l’aise. Bon, faut dire, elle se sent toujours assez à  l’aise partout, du moment qu’elle se sent respectée. Depuis même deux ans, j’apprécie ce rendez-vous ! Et oui, je n’aurai jamais cru que ce soit possible. Mais l’inspectrice est tellement bienveillante avec ma grande et elle reconnait mon travail et mon implication.

6 comments

  1. J’aurais envie de te dire que tu as eu beaucoup de chance (ou moi pas du tout… :-((( ). Ici c’est tests, administration très « bornée » et signalement sans sommation… avec gendarmes et compagnie. Bref, la grande loterie, comme pour l’école quoi. Je te souhaite que ça dure le plus longtemps possible. 🙂 Sincèrement. Bisous.

    1. Oui c’est clair, nous avons de la chance que part chez nous les IA soient respectueux de la loi déjà, et des gens !! Et j’avoue qu’avec notre nouvelle IA depuis 2 ans, c’est vraiment top. Est ce que cela tient au fait qu’elle soit spécialisée pour les enfants avec des troubles de l’apprentissage ? Ce n’est pas juste en tous les cas, que les pratiques ne soient pas les mêmes partout. Oui la compétence humaine est essentielle, au final…

      Ca se passe tellement, que cette année j’ai contacté mon IA pour avoir des conseils sur un manuel que je cherche… C’est quand même nettement plus agréable et constructif quand le rapport avec l’IA est de confiance, respect. Ca devient un réellement accompagnement.

      Cette année, je demanderai à avoir la même vu que le cycle 3 comprend le niveau 6ème… Ensuite, on verra sur qui on va tomber… Mais je flippe… Je demanderai de toutes façons l’IA spécialisés pour enfants à troubles d’apprentissage… Y en a forcément un dans chaque académie, une amie instit m’a dit. Et elle dit que souvent ils sont bcp plus bienveillants, ouverts et avec des méthodes alternatives.

  2. ça fait plaisir de lire un témoignage d’inspection respectueuse. J’hésite à me procurer le petit livre « les apprentissages informels expliqués à mon inspecteur ». le connais-tu ?

Laissez un p'tit mot ou un grand, ça fait toujours plaisir et motive à écrire ce blog ;) Merci